AGIR... RELIANCE

L’objectif de notre association est de développer les liens, la réflexion et le débat entre les citoyens, l’accès à la connaissance pour tous, dans un esprit de respect de l’autre. Diverses formes de rencontres offrent des espaces d’expression et de convivialité accessibles à tous comme les cafés- philo, les conférences et l'atelier d’écriture.

 En se fondant sur les valeurs républicaines, notre association vise à favoriser chez nos concitoyens, le dialogue et la liberté de penser, en s’appuyant sur les apports de la philosophie et de la culture sous toutes ses formes.

«Réfléchissons ensemble pour bien conduire notre action et pour nous investir dans la vie de la cité» pourrait être notre devise

 

   

 

 

                

  

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre équipe de bénévoles :

 

Présidente : Isabelle Garcin-Guilbert

   

Trésorière : Annie Gagnerault   

   

Secrétaire :  André  Gagnerault

Secrétaire adjointe : Martha Guez 

 Vice-président : Georges Guilbert

Membres de l'équipe : 

Claudine Dupuy (photo à venir)

 

Bernard Dupuy (photo à venir)

 

Les animateurs 

 Animatrice Atelier d’écriture : Isabelle Le Scouarnec

Animateur Cafés-philo : Daniel Ramirez

LIRE ARTICLE DANS LE MAGAZINE DE LIVRY-GARGAN MARS 2016

 AGIR...RELIANCE reçoit la médaille -  juin 2017 

_______________________________________________________________

Contactez-nous : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.        

_________________________________________________________

Sur la reliance

 Les pères de cette notion sont trois sociologues qui l’ont inventée, conceptualisée, enrichie.

 Le sociologue des médias, Roger Clausse dans son livre Les Nouvelles,  distingue parmi les fonctions sociales remplies par le journal, une fonction de « reliance sociale » qu’il définit comme : « rupture de l’isolement ; recherche de liens fonctionnels, substitut des liens primaires, communion humaine »  Ce terme» a été utilisé par lui comme synonyme de celui d’« appartenance » : le besoin de reliance était dans son esprit une facette du besoin d’appartenance sociale (d’appartenir à une communauté)

Un autre sociologue belge a utilisé le même terme, mais dans un sens légèrement différent : Maurice Lambilliotte, dans son ouvrage « L’homme Relié »  lui donne une signification transcendantale, quasi religieuse (Les deux actions sont construites sur le même radical sémantique : religare : relier) Pour lui, la reliance est à la fois un état et un acte, acte de transcendance par rapport aux niveaux habituels de conscience « l’état de se sentir relié »  « un acte de vie »

Le sociologue Marcel Bolle de Bal s’est inspiré de ces deux auteurs pour enrichir la notion de reliance ; Travaillant sur la notion de lien, « le travail de lien », il  définit la reliance comme un concept unificateur des sciences et des citoyens, des citoyens entre eux, et aussi des connaissances séparées. Le terme évoque une démarche active, « l’acte de relier et de se relier et son résultat, la reliance vécue ». Elle est cette aspiration à reconnaître l’autre dans sa différence et sa personnalité, avec ses désirs, ses peurs, ses intérêts, aspiration à se rencontrer, à échanger avec lui, à être reconnu par lui, à vaincre l’angoisse de la séparation, et affronter celle de la rencontre » (1990)

« Cette notion de reliance, j’en avais besoin » dira Edgar Morin s’entretenant en 1995 avec Marcel Bolle de Bal. Et aussi : « Notre civilisation sépare plus qu’elle ne relie, nous sommes en manque de reliance et celle-ci est devenue un besoin vital. Elle n’est pas seulement complémentaire à l’individualisme, elle est la réponse aux inquiétudes, incertitudes et angoisses de la vie individuelle ».

 

 

 

Informations supplémentaires